2 Villa Tolbiac 75013 Paris

semaine : 9h-21h (mardi jeudi vendredi 7h)/samedi : 9h-19h
   06 07 43 73 88

Epilation Laser – Indications

INDICATIONS DE L’EPILATION LASER

1. Epilation esthétique ou de confort

Eliminer une pilosité axillaire diminue la transpiration, les pilosités pubiennes étendues s’accordent mal avec les maillots de bain échancrés et la lingerie fine, une pilosité sur les jambes n’est pas très féminine, tandis que certaines pilosités viriles des épaules ou du dos sont de plus en plus mal vécues.

Enfin les notions de confort esthétique sont des données subjectives et la gêne est rarement proportionnelle à la pilosité : les dysmorphophobiques peuvent développer des complexes à partir d’une pilosité modérée, tandis que d’autres supportent bien une hyperpilosité inesthétique.

2. Les pseudo folliculites

 Les pseudo folliculites sont localisées au niveau du cou après rasage et sur le bikini et les jambes après épilation à la cire. Sur les peaux noires, elles sont à l’origine d’une hyperpigmentation inesthétique.

 3. Hirsutisme

C’est l’apparition chez la femme de poils sur les territoires sexuels secondaires masculins, développés sous l’action temporaire ou permanente des androgènes libres circulants. Les zones les plus caractéristiques sont le menton, la région périmamelonnaire et la ligne blanche sous-ombilicale. Chez la femme noire, le buste est souvent également touché.

A la ménopause, les hormones féminines diminuent et deviennent insuffisantes à

contrebalancer l’effet des androgènes, ce qui crée une hyper androgénie relative, parfois à l’origine d’un développement de la pilosité du menton et de la lèvre supérieure.

4. Hypertrichose

C’est l’exagération d’une pilosité normalement disposée. Elle est fréquente dans certaines ethnies et dans certaines familles, avec une grande sensibilité du follicule pileux aux différents stimuli. Elle est souvent aggravée par les épilations temporaires. En pratique hirsutisme et hypertrichose sont souvent associés.

5. Hyperpilosités iatrogènes

Certains médicaments provoquent un hirsutisme comme les stéroïdes anabolisants, le clomifène, les progestatifs de première génération et la ciclosporine.

La cortisone au long cours développe une hypertrichose composée de poils fins sur tout le corps. Chez la femme noire africaine, la cortisone appliquée pour blanchir la peau stimule la pilosité du visage.

Le minoxidil, enfin, peut faire apparaitre un duvet long et dense sur les oreilles, les joues et le front.

 

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus

Le Site peut être amené à recourir à l’utilisation de « cookies » pour permettre la navigation sur certaines parties du Site. Ces fichiers stockés sur l’ordinateur de l’internaute servent à faciliter son accès aux services qui y sont proposés et/ou de le reconnaître lors de ses prochaines consultations du Site. Les « cookies » du Site ne sont utilisés que dans le but d'améliorer le service personnalisé fourni à l’internaute. Ces données sont anonymes. Il est rappelé que l’internaute peut s’opposer à l’enregistrement de « cookies » sur son disque dur en configurant son logiciel de navigation sur internet. A cette fin, il lui est recommandé de se reporter au mode d’emploi de son logiciel de navigation ou de prendre tout renseignement utile auprès de l’éditeur dudit logiciel, voire de se reporter aux modalités détaillées sur le site http://www.cnil.fr.

Close